Raasay - While we wait - featured

Critique whisky : Raasay – While we wait

Hey, ça faisait longtemps ! J’ai été un tant soit peu occupé avec mon mariage qui approche, sa préparation et tout ça…

Enfin bref, aujourd’hui je vais écrire la critique d’un des premiers embouteillages de R&B distillers, où le R signifie Raasay (une petite île sur la côte Est de Skye, juste en face de Portree), et B signifie Borders, une région au sud d’Edinburgh.

R&B distillers sont en train de construire une distillerie dans chacun de ces endroits, mais aucune des deux distilleries n’est encore active. “Mais que se trouve donc dans la bouteille ?”, pourriez-vous me demander.

Il s’agit en fait d’un blend de deux single malt d’une distillerie (non révélé… serai-ce la plus proche, Talisker ? :-P), un malt tourbé et un nom tourbé. R&B distillers les a mélangé pour nous puis les a fini dans des fûts de chêne français ayant contenu du vin rouge de Toscane “de trois vignobles qui produisent du Cabernet Sauvignon, et du Cabernet Franc” (source: leur site).

Leur but est, comme il nous le conte, de démontrer leur capacité à produire du whisky.

J’ai eu la chance de tomber dessus au bar du “Scotch Whisky Experience” durant ma dernière visite à Edinburgh en février dernier où Alasdair Day lui-même, le cofondateur de R&B distillers, présentait cette bouteille ainsi qu’une autre (Borders, un single grain). Si ma mémoire ne me joue pas de tour (je ne parierai pas dessus), il m’a indiqué que ce whisky est assez jeune (aux alentours de 5 ans).

Il m’a immédiatement plu et par chance, comme c’était mon anniversaire, mes supers ami(e)s me l’ont offert :-)

Bon commençons, c’est pas tout ça mais cette couleur m’attire bien plus qu’elle ne le devrait :-)


Raasay - While we wait

Nom: While we wait
Embouteilleur: R&B Distillers
Type: Single Malt Scotch Whisky
Age: Jeune (~5 years ?)
Fûts: Vin de Toscane (en chêne français)
Taux d'alcool: 46%
Contenance: 70cl

Couleur: Rosée

Nez: Rond et modérément puissant. Les fûts de vin rouge ont vraiment marqué l'expression dès le départ, lui conférant des notes gourmandes de tartelette à la fraise, de clafoutis à la cerise avec de la bonne crème pâtissière, de fruits rouges et un arrière plan de chocolat blanc. Ça continue encore sur les fruits avec de la prune, du fruit de la passion et un léger raisin. Ça reste étonnement assez léger, avec un peu de fraîcheur apportée par de la citronnelle et du citron. C'est un nez marqué par le contraste, alors que nous entrons maintenant dans un territoire plus lourd, presque animal, avec du cuir, du bœuf séché, du cacao et des grains de café torréfié. Très grande complexité, un nez qui se différencie bien de la concurrence. Il y a vraiment de tout dedans, bien que la tourbe reste assez timide à ce stade, et se dévoile uniquement sous la forme d'une légère odeur de bruyère en arrière plan (qui devient plus important dans le second nez). Superbe nez.

Palais: Puissant, comme attendu, mais plus sec par contre. Il démarre sur les mêmes notes de fruits rouges que le nez, avec le côté pâtissier en moins et une tourbe végétale et florale inattendue sur le milieu du palais qui délivre une marée de réglisse, fumée de bois, poivre noir, mousse et clou de girofle. Fort heureusement, cette tourbe ne prend pas le dessus sur les fruits rouges qui restent plus que présents et accompagnent cette tourbe magnifiquement. La jeunesse se fait sentir, mais je trouve rarement ça désagréable. Des fruits rouges, des fruits rouges, encore des fruits rouges. Au fait, est-ce que je vous ai dis que je sentais des fruits rouges dans ce whisky ? Vraiment délicieux. D'autres fruits arrivent, mais je m'arrête là.

Finition: Longue et vigoureuse sur la fraise, la mûre, le poivre noir et une fumée florale omniprésente.

Conclusion: Ok, je vais le dire... Meilleure découverte cette année jusqu'à maintenant (Je sais... elle a commencé il y a à peine ~2 mois). Un nez génial avec beaucoup de complexité, de l'équilibre et de l'élégance. Le palais est plus vif, mais c'est ce que je préfère et cela ne se ressent pas trop sur la complexité. La finition en fûts de vin rouge est peu commune même si elle est en voie de le devenir (pas de Tuscan par contre !) , et elle fournit un whisky sensiblement différent qui fonctionne à merveille. Je pense que je n'avais jamais senti autant de fruits rouges dans un whisky avant celui-là, qui est de plus très bien accompagné par cette tourbe florale. Je ne sais pas si je me suis laissé influencé par le fait que cette bouteille m'a été offerte comme cadeau d'anniversaire, ainsi que par la dégustation précédant l'achat à Edinburgh, mais je ne pense pas. Vous aimez les whiskys complexes, vifs, différents ? Alors achetez ça. Ils voulaient montrer leur capacité à produire un whisky, et bien pour moi, c'est très réussi. J'ai hâte de découvrir ce qu'ils vont nous offrir dans le futur.


Leave a Reply